Translate

mardi 27 décembre 2016

Préambule



Telle la grenouille au fond d'un puits dans un ancien conte chinois associé au proverbe  坐 井 观 天 l'homme peut très bien vivre heureux dans sa sphère matérielle. Seule, la rencontre fortuite avec autrui est capable un jour de lui ouvrir l'esprit sur d'autres horizons.






L'empire Inca, bien qu'animiste, imposait le culte officiel du soleil. Dans son acceptation actuelle, la théocratie est un régime politique fondé sur des principes religieux basés sur l'ordre hiérarchique pyramidal au sein du royaume des Cieux. En effet, suivant le formalisme des Saintes Ecritures pour l'organisation fonctionnelle de défense du royaume:
- Les créatures célestes ont à leur tête l'archange Michel, chef des armées qui combattit le dragon, i.e. Satan ( Apocalypse 12.7).
- La Cour louant le nom et les qualités de Dieu au ciel forme la caste des séraphins placés au dessus du trône.
- La Garde divine défendant la sainteté de Dieu, fonction réservée aux chérubins, est située de part et d'autre du trône.
- Enfin, par myriades, les sujets au service de Dieu, sont les anges, messagers ailés (Daniel 9.21 ) envoyés pour assister les élus à respecter les prescriptions divines.

Si, pour atteindre ses objectifs, le pouvoir politique, encadré ou non par une constitution, utilise la cohésion sociale au sein d'une même communauté religieuse et renonce à la laïcité, son régime converge vers une forme de théocratie.

Le présent essai métaphysique ne retiendra que l'étymologie de "Théocratie" issue du grec ancien θεοκρατία ( Θεός - Dieu, κράτος - pouvoir ) pour l'étude du principe théologique de l'infini temporel précédant la création du monde et celui sur lequel se fonde la croyance de l'immortalité des âmes.

Seront évoquées ici,sans développement, les récentes découvertes scientifiques dans les domaines des neurosciences cognitives, chimie prébiotique, mécanique quantique, astronomie en décalage avec l'interprétation de la symbolique issue des textes sacrés.

Le temps -si on se limite à une précision à la seconde - est une grandeur à incréments positifs universellement mesurable dans la vie courante; l'heure fixant sa capture rythme les activités journalières. Dans l'arithmétique de Péano en 1889, Il n'existe pas d'entier naturel dont le successeur est 0. 

En métaphysique, puisque la cause précède l'effet, selon Aristote le responsable de l'ordre de l'Univers est la Cause première n'ayant pas, par définition, de prédécesseur.

En indexant tout couple cause-effet en remontant le temps à partir du nombre 0 - assimilé à la date de la création de l'Univers - par un élément négatif de l'ensemble des nombres relatifs Z, la Cause première est associée au symbole moins l'infini de la grandeur physique temps: l'index de tout couple arbitraire cause-effet a un prédécesseur suivant les propriétés de Z.

Cette assertion résulte toutefois d'un raisonnement par induction étranger à toute démarche scientifique. Celle-ci exigerait - hypothèse contradictoire - que l'homme précède la Cause première pour utiliser le raisonnement par déduction. En outre, le nombre 0 introduit une singularité pour la Cause Première dont l'existence ne peut être prouvée formellement après la Création.

La notion d'infini temporel linéaire - l'éternité dans le christianisme- est une extrapolation de l'esprit humain à partir de l'espérance de vie. La perte de conscience au décès est sublimée par le monde des vivants en un substrat d'énergie mentale inaltérable, l'âme. L'immortalité est associée au symbole plus l'infini de la grandeur physique temps.

En astrophysique, les nœuds de singularité - asymétrie entre matière antimatière -  forment un réseau maillé dynamique dans lequel toute modification d'énergie se diffuse de proche en proche suivant le phénomène d'intrication. Dans ce modèle, le temps n'a pas une valeur universelle; variable locale, sa contraction ou dilatation résulte de ces variations d'énergie. La notion d'infini temporel abordée plus haut n'y a pas sa place.

La croyance en l'immortalité de l'âme, fondement même de toute religion, ne peut se concevoir qu'avec celle de leur rassemblement en vue d'une intervention divine, le jugement dernier dans la tradition chrétienne. A défaut, la proposition logique suivante est inconsistante:
soit n ∈ N, ensemble des nombres entiers, date de l'âme quittant le corps en format AAAAMMJJ >0 ;∃ N0 date du jugement dernier tel que ∀n,n <N0 ,n ∈  [N0, +∞ ]

Pour cette raison, dans les religions monothéistes, les saintes écritures, gravées par Dieu lui-même dans la pierre (le Décalogue), dictées mot à mot ou inspirées par Dieu à l'homme (prophète, apôtre..)  suffisent pour la communauté des croyants à établir son existence. Leur interprétation par les exégètes dépend de l'évolution du langage au fil des siècles et entraîne des schismes.

L'immortalité implique la définition d'un lieu, inaccessible aux sens, où reposeront les âmes. En introduisant les valeurs morales du bien et du mal, le paradis idéalisé par les religions monothéistes a sa contrepartie, l'enfer. Dans cet univers reconstruit, la souffrance attachée à la condition humaine aurait définitivement disparu uniquement pour les justes.

Il s'ensuit que la nature divine est immatérielle, mais l'homme a la faculté de l'aborder à travers les  processus cognitifs de haut niveau du cortex préfrontal.

Le christianisme a introduit le mystère de la Sainte-Trinité, un Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ce concept symbolique rejoint celui de l'infini: le Fils (plus l'infini)  "succédant" au Père (moins l'infini), le Saint-Esprit en sa qualité de force créatrice de l'univers à l'origine et pour l'éternité assure l'union entre le Fils et le Père.

Table des matières



I-  Distinction entre l'âme et la pensée


II- Origine de l'homme et code génétique


III- Cosmologie quantique et prescience divine


IV-Mystique de la résurrection

****

Avertissement: L'interprétation comparative des textes d'auteurs n'étant pas l'objectif du présent essai littéraire, il n'a pas été fait référence ici à leurs publications. Par ailleurs, l'auteur n'a pas souhaité s'inscrire sur les réseaux sociaux.

Tous droits de reproduction autorisée à l'exclusion de toute utilisation à des fins commerciales. L'ensemble des zones "commentaire du blog" permettant un droit de réponse ne doit pas comporter des données à caractère personnel au sens de la loi 78-17 du 6 janvier 1978. La responsabilité du directeur de publication ne pourra pas être recherchée sur ce motif.

webmaster/directeur de publication: Dany Wide

Du même auteur, Neurosciences et Croyances au 21ième siècle

Aucun commentaire: